Marchin: Patrimoine bâti

1. Place de Belle Maison et son église

La place de Belle-Maison est un site classé. Elle est principalement caractérisée par l'église Saint-Hubert qui trône en son centre. Cette église est de style néogothique et a été construite en briques et calcaire sous bâtière d'ardoise. Aujourd'hui fermée, à cause d'un violent orage qui a dévasté l'intérieur, elle ne peut malheureusement plus accueillir ses fidèles.

Le kiosque ancestral, l'administration communale, l'ancien presbytère et l'un des bistros du terroir de Wallonie (le bistro "chez Ruelle") font également partie du paysage de la place.

  

2. Château de Belle Maison

L'édification de ce magnifique bâtiment, construit au XVIIIe siècle, était l'idée d'un riche Liégeois. Sur ce site, nous pouvons aussi trouver une chapelle castrale dédiée à Notre-Dame de l'assomption, décorée de stucs et de boiseries à motifs rocailles remarquables.

3. Ferme de Belle-Maison

La ferme de Belle-Maison est une habitation datant du XVIe siècle qui possède d'anciens bâtiments. Nous pouvons y observer, par exemple, un vieux colombier qui indiquerait une présence seigneuriale au cours du XVIe siècle. 

4. Chapelle de l'Hermitage

Située place de Belle-Maison, elle date du XVIIIe siècle. Il s'agit d'une petite construction quadrangulaire en briques rouges et calcaires située sur le bord de l'étang. 

5. Place de Grand Marchin et son kiosque

Au milieu de la place de Grand-Marchin trône le kiosque à musique. Il servait autrefois aux orchestres de ce petit village et daterait de 1903. Ce dernier se verra transformé par un projet de rénovation lancé par des bénévoles en août 2011. Vous trouverez également plusieurs tilleuls de Hollande classés comme arbres remarquables.

Le centre culturel ainsi que Latitude 50°, pôle des arts du cirque et de la rue, font également partie du décor de la place de Grand-Marchin. Le Centre Culturel est essentiellement à la source de la réalisation d'évènements de Grand-Marchin, comme des vernissages de peintures, des concerts, etc.

 

6. Château de Grand Marchin

Datant du XIXe siècle et entouré d'un bois, ce château bénéficie de beaux alentours. Il a été construit pour la Comtesse Victor de Robiano-Stolberg qui le céda par la suite à son fils, le Comte Alphonse de Robiano et à sa jeune épouse.

7. Ferme de Vaux

La ferme de Vaux est un vaste ensemble de bâtiments en moellons calcaires disposés de façon irrégulière. La ferme est prolongée par des étables sous fenil; légèrement plus basses ainsi que d'une grange datant de 1864.

 8. Ferme et petit pont sur Triffoy

Installée dans un joli site de la vallée, la ferme de Triffoy a encore belle allure. Elle appartenait au Seigneur de Barse et était louée à Walter d'Ochain durant la guerre de la vache. La famille d'Ochain possédaient toujours Triffoy lorsque le comte de Marchin racheta la seigneurie au XVIIe siècle.

Le saviez-vous?

La guerre de la vache est le nom attribué à une guerre qui a mis une soixantaine de villages du Condroz à feu et à sang, entre 1275 et 1278. La cause? une vache volée.

9. Eglise de Grand-Marchin et son clocher tors

L'église de Grand-Marchin, constituée de trois nefs, est de style gothique, à l'exception d'une tour de style roman. Cet édifice date du XVe siècle. Cependant, la présence de deux styles différents laisse penser qu'un bâtiment plus ancien l'aurait précédée. Il y a quelques années, le clocher tors a été foudroyé et reconstruit à l'identique. Il s'agit d'un exploit du constructeur qui assembla cette masse car seule une grue de 260 tonnes arriva à surélever en une journée le clocher préalablement monté au sol.

10. Eglise de Vyle-Tharoul

L'église actuelle de Vyle-Tharoul a remplacé une autre, plus ancienne, datant de 1702, qui avait gardé le chœur roman du XIIe siècle.

Dans cet édifice religieux, des œuvres d'art peuvent être admirées tel que le petit mausolée en marbre.


11. Château de Vyle

L'ensemble de la construction date du XIXe siècle mais celui-ci repose sur des bases plus anciennes. La façade du côté rue est en moellon calcaire sous badigeons du XVIIe siècle. Malheureusement, cette propriété est à l'abandon.

Plusieurs arbres de la propriété sont cependant reconnus en tant que arbres remarquables dont un érable, deux hêtres et un marronnier d'Inde.


12. Château de Tharoul

Le château de Tharoul: 1752 en style Louis XV. Construit par des soldats du Fort de Charlemont à Givet. Les caves dateraient du 11e siècle et seraient les traces de l'ancien donjon. La belle façade se trouve au Sud et ne se voit pas de la route.

13. Ferme d'Ereffe

Sur la colline se trouve la Ferme d'Ereffe. Datant du XVIIe siècle, elle domine majestueusement les trois vallées du Hoyoux, du Triffoy et du Lileau.

14. Chapelle du Fourneau

La chapelle du Fourneau est dans les faits, une dépendence de Belle-Maison qui a été construite en 1890 au frais d'Eugène Godin. son style néo-gothique n'est pas mal réussi. Le clocheton effilé a été démoli alors que sa réparation aurait été un atout de plus pour la bâtisse. Elle contient un Christ moderne de l'Ecole d'Art de Maredsous et des statues en céramique d'un atelier maastrichtois.

15. Ferme de l'Aître

Cette ferme de Grand Marchin a conservé son donjon du XIIe siècle qui atteste sa destination seigneuriale. On sait de source sûre que la ferme fut rénovée en 1664, grâce à l’inscription de cette date au-dessus de la porte d’entrée. En 1579, la ferme appartient à Whautier de Laître et passe à sa postérité jusqu'en 1596. Elle passe ensuite à d'autres propriétaires dont: le baron de Wal en 1631, le Chanoine Chefnay en 1759, les de Radiquès de Tharoul en 1783. De 1883 à 1915, la ferme est transformée en école, tenue par des religieuses, puis elle retrouve sa destination agricole en 1920. Elle sert maintenant de maison de campagne.

« Laître » vient du latin « atrium » (=cimetière) se référant à celui qui se trouve à quelques mètres.


16. Chapelle de Jamagne

La chapelle de Jamagne existe toujours mais sert d'étable ou de grange dans la ferme Demoulin. C'est un bâtiment d'origine romane qui a servi au culte jusqu'en 1797.

Elle est dédiée à Saint Nicolas. Elle comprend une nef de petite dimension et un chœur plus étroit et plus bas.

17. Eglise des Forges

Il y eut d'abord une chapelle particulière construite par les Godin à l'emplacement de l'actuel Cercle Saint Eloi. Elle fut ouverte au culte en 1856. Elle fut remplacée par l'église actuelle après 1908.

18. Fermes de Lise

Haute Lise n'a gardé que sa jolie habitation du XVIIIe siècle; les dépendances ont été démolies.

Cette ferme était vraisemblablement, à l'origine, l'annexe agricole du prieuré qui se trouvait tout à côté et dont il ne reste aucune trace, sinon dans les archives. Les fermes de Basse Lise (La Basse) ont beaucoup souffert du temps. Elles étaient voisines, mais celle du Nord a disparu: on trouve quelques traces des ses murs dans les habitations actuelles. Elle devait comporter une tour dont les vestiges apparaissent dans la construction la plus écartée de la route et qui aurait laissé son nom au Thier à la Tour, situé en face. La ferme Rigot pourrait remonter au 16e siècle par certains de ses murs. L'habitation est fort hétéroclite avec ses réparations en divers matériaux allant du calcaire à chaux au minerai de fer (qu'on a exploité en face). Mais l'entrée de la maison à l'intérieur de la cour a gardé un beau cachet ancien. La vieille grange du XVIe a subi des modifications malheureuses et a entre autres perdu un linteau armorié de 1575. Il reste une étable du XVIIIe siècle.

19. Château de Bagatelle

Maison de plaisance du début du XXe siècle construite avec les gains d'une nuit de jeu! Il fut le centre de parachutage pour l'Armée Secrète en 1943-1944. 


20. Les Fermes de Tharoul

La ferme du château est vraisemblablement le siège de l'ancienne seigneurie. Les bâtiments actuels datent du 18e siècle et portent en pignon les armoiries des seigneurs de l'époque. L'ancienne ferme possédait un donjon au XVe siècle, quand elle était propriété des Nahaul. Au XVIe siècle, elle passe au Ponthière puis est léguée au chapitre de la Cathédrale St Lambert à Liège en 1515. En 1520, elle passe à Michel Blehen d'abée qui prendra le nom de Michel de Tharoul. Lorsque la ferme passa par mariage aux Radiguès, on y construit le château sur l'emplacement du vieux donjon (1752). Une autre ferme est accolée à la première et semble être aussi du XVIIIe siècle. L'ensemble forme un joli coin champêtre qui domine le lac au pied du château.