Marchin: Patrimoine naturel

 1. Hêtre des pendus

 A l'entrée du bois de Sandron, lorsqu'on vient du sentier des Forges, nous rencontrons, au centre d'une clairière, un vieux hêtre. Cet arbre a sa propre histoire, même si celle-ci peut paraître quelque peu... lugubre...

C'était un soir d'hiver. Alors que des ouvriers remontaient de la vallée après leur journée de travail à l'usine, ils découvrirent deux personnes pendues aux branches du hêtre. Les hommes effrayés par cette vision horrible prirent la fuite sans demander leur reste... Le lendemain matin, l'un deux alla tout de même avertir la police de ce dont ils avaient été témoins la veille.

La raison d'un tel acte était obscure... Pourquoi ces deux personnes étaient-elles pendues? Etait-ce un meurtre ou bien un suicide?... Le mystère reste absolu... Encore à l'heure actuelle, cette pendaison reste énigmatique...

2. Ruisseau de Vyle

Le ruisseau de Vyle est long d'une douzaine de kilomètres. Il parcourt essentiellement des pâtures mais rencontre également des forêts et des bosquets et alimente plusieurs étangs. Il travers cinq communes avant de rejoindre sa confluence avec le Hoyoux au pied du Rocher du Vieux Château de Modave.

 3. Bois de Vyle

Le bois de Vyle est avant tout connu pour la mobilisation totale du cadre des sections 117,196 et 10001, le 28 août 1944. Tout fut mis en oeuvre pour mettre l'ennemi en déroute. Le bois était encadré par les patrouilles de résistants.

Le 28 août 1944, le major Boland donne ordre au Commandant de la section de faire occuper la plaine parachutage "La Baleine", située entre les villages de Tahier-Vyle et Tharoul et Pailhe.

La radio annonce qu'un parachutage aura lieu la nuit...

Le Premier peloton de la 177 monte une garde vigilante. Rien de se passe la nuit, pas de parachutage, et vers 4h du matin le retour vers le P.C. s'effectue. Encore une nuit passée à veiller.

Ne manquez pas le récit des parachutages et des combats qui figurent sur le panneau situé dans la clairière derrière la chapelle dédiée à Notre-Dame du Maquis.

 4. Le Hoyoux

Rivière la plus rapide de Belgique, le Hoyoux regorge de biodiversité. Par exemple, le cincle plongeur qui est l'un des hôtes typique de la réserve de Modave. Les qualités piscicoles du Hoyoux attirent également le martin-pêcheur.

Le Hoyoux est également spécial par la présence de travertin, une roche sédimentaire calcaire continentale de couleur blanche.

 

5. Le Lileau

Si aujourd'hui, le ruisseau du Lileau semble calme et bucolique, il n'en fut pas toujours ainsi. Au XVIe siècle, existaient des fourneaux dans toute la vallée. Il subsiste des vestiges de barrages, vannes, biefs qui servaient à l'alimentation en eau des fourneaux, moulins et scieries.

6. Pierre de la Sorcière

La pierre de la sorcière est une variante du nom donné au bloc de poudingue rougeâtre du bois Sandron. Cette pierre n'aurait apparemment pas toujours eu cette teinte rouge.

Quelle est la raison de ce changement de couleur?

le mystère reste entier...